Lancement du blog IDEAFORTIA

« L’idéologie, c’est ce qui pense à votre place. »

Cette sentence de Revel est abrupt et révélatrice. Plus qu’une simple constatation, elle raisonne comme un avertissement.

Le XXe, siècle des idéologies ? Oui et non. L’homme s’est toujours soumis à une certaine conception du bien. L’idéologie est-elle une conception du bien ? Permet-elle de trouver une voie vertueuse sans poser davantage de question ?

Des questions sans réponses, mais qu’on ne peut ignorer.

Et la liberté dans tout cela ? Un homme libre a-t-il simplement sa propre idéologie et se refuse à la faire accepter aux autres par la coercition ?

C’est pour tenter de répondre à ce genre de question, de comprendre ce que c’est « qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor Hugo), que ce blog voit le jour. Bien sûr, parler juste d’idéologie ne mènera pas à grand chose si on se contente d’elle. Les idées naissent d’un contexte, les réflexions ne sortent pas du sol, neuve, fraîche. Elles sont le fruit, l’aboutissement d’une réflexion qui transpercent les âges et transcendent – parfois – les frontières et les différences culturelles. C’est pour cela qu’on ne saurait développer une réflexion de la sorte sans revenir systématiquement sur le contexte d’éclosion des idées, donc sur l’histoire en soit.

Et même, en réalité, juste ces thématiques-là me paraissent bien maigre. La motivation de ce blog est aussi de comprendre le monde au-delà des simples idées. Il est aussi et simplement blog d’opinions et de sensations vis-à-vis de la réalité. Commenter le monde, l’observer. Telle est l’ambition que se donne l’auteur de ces lignes dorénavant.

« Few men think, yet all will have opinions » disait le philosophe irlandais George Berkeley. Peu d’hommes pensent mais pourtant tous auront des opinions.

Nous vous invitons à penser.